La gestion de la ripisylve et des embâcles

Qu’est-ce que la ripisylve et un embâcle ?

La ripisylve est définie comme l’ensemble des formations boisées présentes sur les rives d’un cours d’eau (arbustes et arbres). De nombreuses espèces animales et végétales y sont présentes.

Un embâcle est une accumulation naturelle de matériaux apportés par l’eau : troncs et branches d’arbres de la ripisylve.

-Les fonctions naturelles de la ripisylve

La ripisylve et les embâcles sont indispensables au bon fonctionnement d’une rivière pour de nombreuses raisons :

  • Protection des berges contre l’érosion

L’enracinement de la végétation permet le maintien des berges en limitant ainsi l’érosion. Cependant, toutes les essences d’arbres ne sont pas adaptées comme le peuplier qui développe ses racines en surface du sol, déstabilisant les berges. Contrairement au saule, à l’aulne ou au frêne, qui ont un enracinement en profondeur, maintenant le sol.

  • Dissipation du courant

La ripisylve offre des “obstacles” à la rivière et dissipe ainsi sa force, limitant l’érosion excessive

Pendant les crues, les végétaux peuvent freiner l’eau, brisant le courant et protégeant les berges d’une érosion importante. Mais les embâcles peuvent s’accumuler aux obstacles (ponts et barrages) pouvant impacter les bâtis.

  • Epuration et fixation des sédiments et des polluants issus des terres voisines.

La ripisylve ainsi que les micro-organismes qu’elle abrite, constituent un filtre naturel pour les polluants susceptibles d’arriver à la rivière. En effet, les molécules sont fixées par les plantes ou sont dégradées par les micro-organismes présents dans le sol, ce qui évite ainsi un rejet direct dans la rivière.

De plus, la ripisylve présente pompe les polluants organiques qui sont parvenus jusque dans la rivière. Ainsi, une végétation en bonne santé, augmentera la capacité auto épuratoire du milieu.

  • Ombrage des eaux

Les arbres limitent l’ensoleillement et donc l’augmentation de la température et l’eutrophisation des rivières. Ce phénomène est à l’origine de nombreux dysfonctionnements écologiques avec notamment une asphyxie du milieu.

  • Effet corridor

La ripisylve forme un couloir naturel constituant un refuge, une zone de chasse et un axe de déplacement pour de nombreuses espèces (poissons, invertébrés aquatiques, oiseaux et macro mammifères).

  • Effet paysager

La juxtaposition de la ripisylve avec des milieux ouverts (prairies, vignes, friches…) crée un paysage plus varié et plus coloré. La ripisylve contribue à l’amélioration du caractère du territoire et des chemins de randonnées ainsi que des parcours de pêches sont créés. 

Les interventions du SMBI 

Le SMBI intervient sur la ripisylve et les embâcles lorsque ces enjeux sont intégrés dans les PPGs en lien avec la DIG.

Dans le cadre de l’intérêt général, le SMBI agit sur cette thématique pour la sécurité publique ponctuellement en fonction de la dangerosité (ponts communaux, parcours pédestres…).

Les agents de la régie interviennent avec du matériel (tronçonneuses, équipements de sécurités, tracteur…) ou une prestation se fait avec un intervenant extérieur (entreprise public, forestier…).